Cours de sûreté et sécurité pour voyageurs - conseil et formation en aviation, urgence, gestion de crise

Air Safety Security Services

Air Safety Security Services

Cours de sûreté et sécurité pour voyageurs

 Cours de Sûreté et Sécurité lors de voyages à l'étranger

 

A3S a acquis au travers de l'expérience aéronautique de l'expérience dans la formation des équipages d'avions qui fréquentent, sans arrêt, des pays divers. Les mesures de sûreté s'appliquent donc à ces personnels et A3S a donc suivi en cela les règles fixées par l'OACI et la Conférence Européenne de l'Aviation Civile.

Ainsi, nous avons mis sur pied des cours de formation à l'intention des personnels d'entreprise qui voyagent ainsi que pour le grand public.

Sous le terme pays étrangers nous voulons souligner qu'il s'agit de pays dont la culture ou le régime politique, la législation, le régime fiscal, la sécurité des personnes diffère du pays d'habitation du voyageur. 

 

Pays étranger, un pays où le régime politique, ou la législation, le régime fiscal, la sécurité des personnes est différent du pays où le voyageur habite.

 

Public visé par ces cours

 

• chefs d'entreprise qui voyagent à l'étranger

• mandataires commerciaux, banquaires

• détenteurs de brevets, professeurs d'université

• autorités, ambassadeurs, représentant de gouvernement

• employés de banque

• cadres d'entreprises

• représentant de commerce

• voyageur privé (ayant l'intention de se rendre dans des pays à risque), famille

 

Le cours de base aborde les points suivants:

 

• référence sur la dangerosité du pays visité, mesures à prévoir, annonces et personnes de contact, adresses des ambassades ou consulats.

• organiser ses déplacements en fonction des aéroports à fréquenter, planification horaire en fonction de l'heure d'arrivée sur place.

• choix des moyens de transport (taxi, locations avec chauffeur, bus, trains, bateaux) et des compagnies aérienne choisies.

• gestion des bagages, genre de bagages, contrôle des contenus, limitations et précautions en fonction des législations locales.

• comportement individuel sur place (à la réception de l'hôtel, en chambre, pour sortir, pour manger, habitudes)

• comportement face aux autorités locales, police, douanes, police religieuse, militaires.

• transporter des valeurs.

• transport de documents confidentiels ou secrets.

• gestion en situation de détresse

• comportements en cas de capture, le syndrome de Stockholm.

 

Un second cours spécifique aborde:

• techniques de base anti-espionnage.

• port d'armes (choix des armes, entraînement à la manipulation des armes)

 

 

Programme de cours

 

Module de formation de base  3 heures

 

• le voyage, sa préparation

• le voyage en avion, en bateau, en autocar, en voiture (taxi)

• l'hébergement

• l'excursion

• le cas catastrophique (The worst case).

• que faire maintenant ?

 

Lieu du cours

 

Dans notre salle de cours (ch. de la Gravière) ou en entreprise.

 

Argumentation

 

A l'origine A3S dispense dans le cadre des exigences en matière de sécurité des cours de comportement des équipages lors d'escales. La raison de ces cours est justifiée par le fait que l'équipage, facilement repérable dans ses allées et venues entre l'hôtel et l'aéroport, sont des cibles pour les terroristes.

Au cours de conversations avec des chefs d'entreprises nous avons été sensible à l'intérêt porté par ceux-ci. La protection de leurs données industrielles sont les arguments forts qui furent soulevés lors de ces discussions.

Il est vrai qu'en prenant le soin d'informer le personnel et en appliquant des mesures de protection individuelles, l'entreprise s'engage dans la défense de ses intérêts. Nous vivons aujourd'hui une guerre économique dans laquelle toutes les situations de faiblesse peuvent être exploitées par d'autres entreprises ayant engagé du personnel de recherche en intelligence économique. Suivre un collaborateur lors de ses déplacements, lui tendre des pièges, le compromettre, voler ses données emmagasinées dans les téléphones portable, espionner les données transmises par wifi à l'hôtel, utiliser les services d'une femme pour l'occasion sont autant de menaces possibles. Informer et expliquer tout cela aux collaborateurs reste une mesure simple mais qui permet de sensibiliser le personnel et aussi de limiter les risques encourus lors de déplacements.

Les cours ont souvent été appréciés par les personnes ou les entreprises dans lesquels ils ont été donnée avec un rapport coût - efficacité tout à fait remarquable.

 

Prix du cours de base

 

110.- CHF/p personne (ou selon contrat)

 

 

 

 

 IMG_7205.JPG    

 


 

Exemples:

 

jessica briffaut.jpg

 

Drogue : des Françaises piégées au bout du monde

JUSTICE PUBLIÉ LE 23/11/2010 09:25 - MODIFIÉ LE 23/11/2010 À 10:10  

 

Jessica Briffault (à gauche), 28 ans, a été arrêtée à Buenos Aires en possession de 9 kg de cocaïne. Sabah Ezzidi, 43 ans, d'Agen, a, elle aussi, été interpellée pour détention de drogue. C'était en 2007, en Turquie. Elle est toujours emprisonnée.

Jessica, 28 ans, a été interpellée la semaine dernière à Sao Paulo en possession de 9 kg de cocaïne. Sabah, 43 ans, d'Agen, est détenue en Turquie pour détention de drogue. Près d'une dizaine de Françaises sont pour les mêmes raisons dans des geôles au bout du monde. La plupart crient leur innocence.

 

Jessica Briffault, d'Aubergenville dans les Yvelines, a été interpellée mardi dernier à l'aéroport de Sao Paulo avec 9 kg de cocaïne dans sa valise. « Elle nous a dit qu'on lui offrait ce voyage pour soi-disant tester un circuit touristique », relate Michel son père. Pour lui « c'est sûr, elle a été piégée par des trafiquants, elle qui a toujours travaillé et est plutôt naïve et réservée ».

 

Le consulat général de France à São Paulo lui a indiqué que plusieurs autres jeunes femmes, également originaires de la région parisienne, étaient emprisonnées « pour la même chose ». Salariée sans histoire d'un centre de rééducation fonctionnelle, Jessica encourt 20 ans de prison.

 

D'Agen aux geôles turques

En mars 2007, à Buenos Aires, ce sont Samantaha et Marion, deux étudiantes niçoises d'une vingtaine d'années, qui sont accusées de trafic de drogue. Elles s'étaient rendues en Argentine après avoir gagné un voyage sur internet avaient-elles expliqué. C'est à la fin de leurs vacances qu'elles ont été arrêtées avec dans leurs bagages des jeans imbibés de plus de 14 kg de cocaïne ! Des jeans de taille 50 alors qu'elles ne faisaient que du 38 ! Condamnées à 5 ans de prison, Samantha a été libérée en novembre 2009. Marion, elle, croupit toujours dans une cellule de Buenos Aires.

 

En décembre 2008, Céline Faye et Sarah Zaknoun, 19 ans, deux jeunes filles de Besançon, sont arrêtées en République Dominicaine avec 6 kg de drogue dans leurs affaires. C'est à l'aéroport, au moment de leur retour, qu'elles ont été appréhendées. Elles aussi ont juré que ces stupéfiants avaient été mis dans leurs sacs à leur insu.

 

Quelques mois plus tôt, le 23 juin 2007, c'est Sabah Ezzidi, une Agenaise de 40 ans, qui est arrêtée à l'aéroport d'Istanbul après la découverte de 684 g de cocaïne dans le double fond de sa valise. La jeune mère de 3 enfants a toujours clamé son innocence, assurant qu'elle a été, sans le savoir, instrumentalisée par des trafiquants. En mai dernier, elle a été condamnée à 12 ans de prison. Elle et sa famille espèrent qu'elle sera bientôt transférée dans une prison française.

 

« On peut aider la famille de Jessica »

Bouchra, la sœur de Sabah Ezzidi, 43 ans, cette mère de famille d'Agen qui est actuellement détenue en Turquie pour possession de cocaïne, assure qu'elle et sa famille « veulent bien aider les proches de Jessica dans cette terrible affaire » (lire ci-contre).

 

La jeune femme souligne que, « malheureusement, elle et ses proches, ont une certaine expérience des démarches à effectuer avec les autorités étrangères et que cela peut simplifier leur action ».

 

Sabah, qui travaillait au buffet de la gare d'Agen, avait été invitée par une jeune femme à vivre la vie de palace en Turquie avant de gagner Bamako pour y rencontrer le cousin de cette jeune femme. Ce dernier lui a remis une valise pour sa cousine. Elle contenait de la drogue, ce que Sabah a toujours dit ne pas savoir.

 

 

Cocaine cachée dans le double fond d'un spray de mousse à raser. (Ceci est un exemple mais n'est pas en relation direct avec l'exemple cité ici).

**************

 

 

Un banquier suisse arrêté au Portugal

Reuters Publié le 19/05/2012 à 12:42

 

Un ancien cadre de la banque suisse UBS a été mis en examen et placé en détention provisoire au Portugal, dans une affaire de fraude fiscale et blanchiment de capitaux qui pourrait atteindre un montant d'un milliard d'euros, rapportait aujourd'hui la presse portugaise.

 

Le Suisse Michel Canals, directeur exécutif chez UBS jusqu'en 2009 selon l'hebdomadaire Expresso, et trois Portugais ont été arrêtés jeudi, puis mis en examen.

 

Après les avoir interrogés pendant toute la journée de vendredi, la justice portugaise a décidé de placer trois des suspects en détention provisoire, y compris Michel Canals, soupçonné d'être à la tête du réseau, a précisé l'agence Lusa. Le quatrième a été libéré sous caution.

 

Selon l'hebdomadaire Sol, le montant de la fraude montée par M. Canals et deux de ses associés au sein d'une société de gestion de fortunes basée à Genève, Akoya Asset Management, pourrait atteindre près d'un milliard d'euros seulement au Portugal.

 

Cette enquête est imbriquée dans plusieurs autres affaires qui ont en commun l'implication d'un ancien député du Parti social-démocrate, actuellement au pouvoir au Portugal.

 

Domingos Duarte Lima, poursuivi par la justice portugaise dans une autre affaire de fraude et soupçonné par les autorités brésiliennes d'être impliqué dans l'assassinat d'une Portugaise au Brésil en décembre 2009, aurait fourni les éléments qui ont permis aux enquêteurs de démanteler ce réseau luso-suisse.

 

"Le ministère public était déjà au courant des opérations illégales d'Akoya. Les informations de Lima n'ont fait que consolider les données des procureurs", selon une source proche du dossier citée par Expresso.

 

************

 

Situations extrêmes

 

 

ACTU-MATCH | JEUDI 20 DÉCEMBRE 2012

 

UN FRANÇAIS PRIS EN OTAGE AU NIGERIA

Un nouvel otage français. Dans la nuit de mercredi et jeudi, un ressortissant français travaillant pour le groupe d'énergies renouvelables Vergnet a été enlevé au Nigeria, près de la ville de Katsina, dans le nord du pays. Une porte-parole de Vergnet en France a précisé que le groupe était en contact avec le ministère français des Affaires étrangères "qui a pris l'affaire en main", selon les informations de Reuters. L'entreprise construit actuellement une ferme éolienne dans l'Etat de Katsina, frontalière du Niger et de la province de Kano, en proie aujourd'hui à une guerre civile et religieuse. En 2008, la société française avait décroché un contrat de 18,5 millions d'euros avec le gouvernement nigérian pour la construction d'un parc éolien de 10 MW à Katsina.

Aminu Sadiq Abubakar, porte-parole de la police, a confirmé qu'un ressortissant français avait été enlevé après l'attaque de la résidence où logent des ingénieurs de la société par une trentaine d'hommes armés. Deux personnes ont trouvé la mort: un policier et un agent de sécurité chargé de la protection des ingénieurs. Dans le même temps, le poste de police de la localité a été attaqué avec des explosifs et des détenus ont été libérés.

 

 

 

Un autre exemple de prise d'otage. Le cours donne quelques indications d'un comportement possible, de savoir ce qu'est le syndrome de Stockholm. De connaître comment les prisoniers de guerre américains au VietNam indiquaient à l'observation aérienne où ils se trouvaient.

*********

 

L'espionnage industriel est un concept dépassé,

l'heure est à l'hypercompétition

 

IRIS | 20.04.2011 à 11h24

Par Ali Laïdi, chercheur associé à l'IRIS

 

Affaires Renault, Valéo, Ingénico, Turbomécanica en France, Harmitage en Russie, Rio Tinto, Danone en Chine, Huawei aux Etats-Unis...nous sommes au cœur d'une hypercompétition que certains n'hésitent à appeler guerre économique. L'hyperconcurrence entraîne les entreprises dans les eaux troubles des batailles économiques et les obligent à utiliser des moyens pour le moins "peu conventionnels".

Pour appliquer ces méthodes grises (déloyales) ou noires (illégales), les états-majors des entreprises recrutent chez les anciens militaires, policiers ou membres des services de renseignement. Ils font même parfois appel à des hackers ou d'anciens agitateurs reconvertis. Lorsqu'elles ne veulent pas agir elles-mêmes directement, elles se paient les services des sociétés d'intelligence économique, lesquelles d'ailleurs sont également majoritairement composées d'anciens agents d'appareils sécuritaires.

Les entreprises fourbissent leurs armes et affinent leur stratégie. Industriels, banquiers, financiers, assureurs...disposent d'une panoplie guerrière assez large pour ce grand jeu commercial. On relève une dizaine de techniques offensives de conquête des marchés ou de déstabilisation : du benchmarking offensif, à la contrefaçon, en passant par le détournement des opérations de recrutement...

 

LE BENCHMARKING OFFENSIF

Le principe est simple : observer et copier les bonnes idées. Le benchmarking est une pratique totalement légale dans la mesure où la recherche de l'information se fait dans un milieu ouvert : presse, colloque, forum, internet.... En revanche, il devient illégal (on parle alors de benchmarking "offensif") lorsqu'il se fait au détriment du concurrent observé grâce à de l'information obtenue de manière douteuse.

Le B.A BA de la technique : cacher sa véritable identité en se faisant passer pour un client, un fournisseur, un étudiant qui prépare une thèse...Un simple coup de fil avec cette fausse identité peut permettre d'obtenir beaucoup d'informations. On peut également recruter un étudiant pour faire un stage dans l'entreprise visée. Parfaitement briefé, il fera à coup sûr une excellente pêche aux informations.

En cas d'échec, les opérationnels de l'intelligence économique passent à la vitesse supérieure. Il s'agit alors de lancer un faux appel d'offre pour attirer la société ciblée, se faire communiquer ses tarifs, évaluer sa marge de manœuvre pour faire baisser ses prix et même déclencher une visite de ses locaux. Ainsi introduit dans l'usine, le faux client peut même déclencher des incidents pour appréhender les réactions du concurrent. En 1988, révèle le magazine Fortune, la société Marriott, qui gère une chaîne d'hôtels haut de gamme, souhaite évaluer les prestations de ses concurrents. Elle forme une équipe de plusieurs hommes et femmes qui se font passer pour des clients ordinaires. Tout est passé au crible : service à l'étage, restauration, literie, sanitaire...Mais Marriott veut en savoir plus sur le professionnalisme de ses concurrents. Les dirigeants demandent donc à leurs taupes de déclencher de faux incidents pour tester les réactions du personnel. La répétition délibérée de ces incidents peut nuire à l'image ou la poursuite des activités du concurrent.

 

LA CONTREFAÇON CONCURRENTIELLE

Même approche, mais cette fois il s'agit de copier un produit et non des processus. Toute la démarche de contrefaçon vient du reverse engineering. En clair, on part d'un produit existant pour le démonter afin d'en comprendre le mécanisme, puis de le recopier en l'améliorant. Mais l'astuce ne s'arrête pas au vulgaire copiage. Pour déstabiliser un concurrent, il faut aller plus loin. Comment ? En lançant sur le marché des contrefaçons volontairement mal reproduit afin de générer des mécontentements parmi la clientèle ! L'auteur de cette machination s'arrange même pour donner un écho médiatique à ces mécontentements (par exemple via des organes de presse peu scrupuleux ou créés de toute pièce). La contrefaçon offensive ou concurrentielle a pour but de détruire l'image du concurrent.

Les exemples sont légions : des copies de poupées Barbie inflammables ; des faux robots ménagers qui imitent Seb ou Moulinex sans les mêmes systèmes de sécurité que les appareils authentiques ; le prétendu Cognac fabriqué en Russie avec des solvants qui peuvent rendre aveugle ; certaines copies de disjoncteurs d'une marque connue, fabriqués en Chine, qui ne disjonctent pas...

 

Le débauchage concurrentiel

Dès 1998, la sonnette d'alarme est tirée. Le recrutement est devenu au cours des années 90 une arme redoutable de guerre économique. A tel point qu'il a été l'objet d'une étude toujours confidentielle de l'Institut des hautes études de sécurité intérieure (IHESI). Pour les auteurs de cette enquête, il ne fait aucun doute que le "recrutement est un outil de renseignement et de déstabilisation". Un cadre chassé parle facilement au cours d'un entretien d'embauche, ne serait-ce que pour vanter ses mérites et ses exploits commerciaux. On imagine alors le type d'informations qu'il laisse innocemment filtrer sur l'état de son entreprise (tarifs des produits, listing clients, rémunérations des cadres importants, organisation des services, projets commerciaux en cours...). "Les entretiens de fausse embauche sont identifiés comme source de fuite d'informations", note le rapport de l'IHESI.

 

La chasse de tête peut également dans certains cas être utilisée pour préparer une opération de rachat ou pire, tuer l'entreprise concurrente. Le scénario consiste à vider peu à peu une entreprise de ses cadres clés et à leur soutirer le maximum d'informations avant d'engager l'opération. Il arrive même qu'un chasseur reçoive mandat pour recruter le directeur juridique d'une entreprise cible d'une OPA. Lorsque plusieurs cadres quittent subitement l'entreprise victime, on parle de débauchage massif, acte évident de concurrence déloyale sanctionné par la loi.

***********

Vol de touristes - Conseils

Catégorie : Sécurité

 

Chaque année beaucoup de touristes se font voler leurs sacs et leurs bagages à l'étranger !

 Voici quelques exemples de touristes qui se font fait voler afin de redoubler de vigilance !

1) Sur l'autoroute :

a) Des bandes organisées opèrent dans les stations d'essence sur les autoroutes.

 

Le mode opératoire est le suivant : Votre mari part au toilette et vous rester autour de votre voiture et vous avez une ou deux fenêtres ouvertes ( il fait chaud ).

Une personne détourne votre attention en vous demandent de qu'elle nationalité vous êtes en s'exprimant mal en Italien .

Il vous demande si vous êtes Espagnol , Italien , Allemand , Français ,

 

Vous constaterez qu'il est en même temps au téléphone ( son complice lui indique que votre mari est entré dans les toilettes ! )

Il fait en sorte que vous ne puissiez plus voir depuis votre voiture .

 

Enfin vous dites que vous êtes Français et il vous pose alors une nouvelle question qui demande réflexion du style :

 

"Combien de kilomètres pour aller à Perpignan ,"

 

Vous répondez mais pendant ce temps un compère dérobe votre sac .

 

Quand vous vous rendez compte que l'on vous a volé votre sac c'est trop tard !

 

b) Méfiez vous des voitures qui sont en panne sur les parking et qui vous demandent de l'aide.

 

2)  Sur les marchés 

Beaucoup de voleurs à l'arraché et les pick-pockets sont à craindre. Faites donc attention à vos papiers et préférez les sacs style "Banane".

Attention aux spectacles sur les marchés qui favorisent le travail des pick-pockets,  car vous regardez le spectacle et le voleur regarde votre sac !

 

A la plage :

La plage est un lieu propice aux vols car les touristes sont en vacances et sont davantage désinvoltes .

 

Dans les avions

:

Voici l'histoire étonnante d'une hôtesse de l'air d'Air France qui a été arrêtée à Roissy et inculpée de vol.
Cette femme de 47 ans volait les passagers de la classe affaire sur les vols longs courrier à destination du Japon et de l'Asie . 
Selon le quotidien Le Figaro, elle aurait commencé ses premiers larcins en mars 2009, volant argent, bijoux et cartes de crédit 
aux passagers endormis de la classe affaires, principalement sur les routes d’Air France vers le Japon et le reste de l’Asie.
Sa motivation était ordinaire, des « problèmes d’argent ».

Et oui, même dans les avions il faut faire attention

 

Pays :

1 ) Espagne : Barcelone obtient la palme d'or des arnaques en tout genre .:
La principale destination des Français est Barcelone .

2) Italie

3) Chine : L'arnaque principale est la cérémonie du thé : On vous invite à découvrir la cérémonie du thé dans un salon de thé et en général l'addition est vraiment salée !

 

Conseils : 

Emportez très peu d'argent sur vous . Si vous n'avez pas assez d'argent pour payer un petit souvenir alors allez retirez de l'argent en faisant très attention à bien fermer votre sac.
Partout dans le monde il y a des distributeur de billets .

Tenez bien serré votre sac à l'avant ... il n 'y a pas relâche ...

L'idéal est d'avoir un petit porte-monnaie dans lequel vous mettez un peu d'espèce et une seule carte bancaire que vous rangez dans vos poches à l'avant ; jamais dans les poches arrières !

Le sac ou la "Banane " attire les voleurs.

Emportez uniquement des copies de papiers d'identité  ou de votre passeport. 
Notez les numéros de vos cartes bancaires en cas de vol.
 Notez le numéro de téléphone pour faire opposition .

 

Plage : Soyez vigilant et essayez de vous organiser avec d'autres touristes. 

Il existe des boitiers étanche que vous pouvez emporter avec vous (mettez votre argent et vos papiers)

Vous pouvez mettre vos papiers dans un sac plastique et l'enfouir dans le sable à l'abri des regards !

Mettez votre serviette par dessus .

 

 

Savoir contrôler la chambre d'hôtel avant d'en refermer la porte !

 

Attention aux taxis non officiels, Ils peuvent vous perdre et vous rançonner. (Moscou, pays africains)

************

VIOL COLLECTIF 

La touriste suisse violée est en sécurité à l'ambassade

                           

La touriste suisse victime d'un viol collectif vendredi en présence de son mari vendredi dans le centre de l'Inde, serait originaire de Lausanne. Cinq hommes ont avoué avoir participé au viol a indiqué la police dimanche.

Les faits se sont déroulés vendredi vers 21h00. Alors que les deux voyageurs circulent en Inde à vélo pour se rendre au Taj Mahal, l'illustre mausolée de marbre blanc d'Agra, ils décident d'installer leur tente pour la nuit dans un village de l'Etat du Madhya Pradesh.

Plusieurs hommes les ont soudain agressés: l'homme a été attaché tandis que la femme était violée en sa présence. Ils leur ont aussi dérobé 10'000 roupies (174 francs), un appareil photo et un ordinateur portable.

La femme, âgée d'environ 39 ans, a été hospitalisée à Gwalior, à quelque 340 km de Bhopal, la capitale de l'Etat, a ajouté M.S. Dhodee, un autre officier de police.

Elle a quitté l'hôpital samedi et a pu témoigner de son épreuve, a précisé la police, sans toutefois pouvoir fournir de détails sur son état.

Les victimes ont déclaré être de nationalité suisse, selon la police. Selon les informations obtenues sur place par le correspondant de La Tribune de Genève et de 24heures, les deux touristes sont originaires de Lausanne. Ils ont atterri à Mumbai le 13 février dernier. Ils avaient pris un vol depuis la Suisse via Dubai. Ils ont ensuite traversé l'Inde vers l'est en vélo. Le mari de la victime, âgé de 29 ans, serait plombier.

Pris en charge par l'ambassade suisse

Le correspondant précisant encore que le couple a pu alerter la police grâce à un motard qui les a pris en charge sur l'autoroute près de laquelle ils campaient. Les deux Suisses seraient désormais à New Delhi où ils ont été pris en charge par l'ambassade suisse depuis dimanche matin.

Six suspects

«Nous avons interpellé cinq personnes et elles ont avoué le viol collectif de la femme et l'attaque du mari», a déclaré un responsable de la police locale M.S. Dhodee. La police recherche un sixième suspect.

Les six hommes sont des villageois. «Ils passaient par là, ont remarqué le couple qui montait la tente et y ont vu l'occasion» de commettre leurs méfaits, a ajouté M.S. Dhodee.

L'ambassadeur suisse en Inde, Linus von Castelmur, a pu s'entretenir avec la victime et lui a promis «toute l'aide possible», a indiqué.

A Berne, le ministère suisse des Affaires étrangères s'est déclaré dans un communiqué «profondément choqué par ce tragique incident dont ont été victimes un citoyen suisse et sa compagne en Inde». Le ministère a souhaité que les agresseurs seront «rapidement identifiés et qu'ils devront répondre de leurs actes devant un tribunal».

Un précédent en 2003

En 2003, une autre Suissesse, une diplomate de 36 ans, avait été enlevée dans un parking de New Delhi puis violée par deux hommes. Les responsables de cette agression n'ont jamais été jugés. Le drame de samedi survient alors que les Indiennes --mais aussi un nombre croissant d'Indiens-- manifestent de plus en plus nombreux contre les viols et agressions sexuelles dont les femmes sont victimes dans tout le pays, souvent en toute impunité. Ce mouvement de protestation a été déclenché par le viol collectif le 16 décembre d'une étudiante indienne de 23 ans à New Delhi, qui a succombé à ses blessures.

Ce viol, en présence du petit ami de la jeune femme, qui avait été tabassé, avait provoqué un tollé en Inde mais aussi dans le monde. Les six auteurs présumés du viol collectif ont été arrêtés depuis, mais le principal instigateur, Ram Singh, a été retrouvé pendu dans sa cellule le 11 mars.

Prison ou peine de mort

Au terme d'un projet de loi approuvé par le parlement indien en début de semaine, les violeurs encourent désormais en Inde une peine minimale de 20 ans de prison et même la peine de mort si leur victime meurt ou se retrouve dans un état végétatif irréversible.

(afp / red/Newsnet)

 

Un exemple dramatique de viol !

***********

 

L'espionnage économique inquiète la Confédération

SÉCURITÉ DE LA SUISSE — Le rapport 2012 du service de renseignement de la Confédération pointe plusieurs menaces: l'extrême gauche, les activistes kurdes, les attaques contre les entreprises et une migration accrue.       Par Arthur Grosjean. Mis à jour le 08.05.2012

                           

 

Il n'y a pas de danger grave et imminent qui menace la Suisse en 2012. C'est le sentiment qu'on retire à la lecture du rapport 2012 du Service du renseignement de la Confédération (SRC) qui est présenté ce matin à Berne par Ueli Maurer, ministre de la Défense.

Il n'y a pas de danger grave et imminent qui menace la Suisse en 2012. C'est le sentiment qu'on retire à la lecture du rapport 2012 du Service du renseignement de la Confédération (SRC) qui est présenté ce matin à Berne par Ueli Maurer, ministre de la Défense.

Cela ne veut pas dire que la Suisse nage dans un océan de sécurité sous le regard bienveillant de la planète. Loin de là. Elle doit faire face à plusieurs menaces. Les principales? L'espionnage économique, la violence de l'extrême gauche, les activistes kurdes difficilement contrôlables et une migration accrue due au printemps arabe.

 

Opposants et grandes écoles

La Suisse continue, plus que jamais, a être un objet de convoitise pour les espions étrangers. «Sous l'impulsion de l'actuelle crise économique et de la dette, il peut arriver encore plus fréquemment que des intérêts d'autres pays diffèrent de ceux de la Suisse et que les activités d'espionnage soient donc menées sur territoire suisse par différents Etats», note le rapport.

«La Suisse a ainsi souvent été confrontée à des activités illégales d'autorités financières, fiscales et douanières étrangères». L'Allemagne, et son achat de CD volé, n'est pas citée mais elle est un des pays visés.

Le SRC lance aussi un avertissement aux entreprises et aux grandes écoles pour qu'elles protègent leur savoir. Là aussi, l'espionnage et les cyberattaques battent leur plein.

Mais il n'y a pas que la guerre économique. Certains Etats étrangers espionnent à qui mieux mieux leurs opposants installés en Suisse. D'autres surveillent particulièrement les organisations internationales.

**********

 




28/05/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 598 autres membres